Les spectacles

3 x 2 font 7
de Dominique Detilloux
du 24 novembre au 3 décembre 2000

Bientôt, vous viendrez assister à notre prochain spectacle "3x2=7".
Pour une fois, commençons par la fin (et par le meilleur), vos applaudissements nourris.
Mais ces applaudissements, à qui vont-ils?
Aux acteurs bien sûr, en premier lieu, et l'actrice que je suis ne vous jettera pas la pierre, et pourtant.

Ceux qui les ont mérités encore bien plus que les comédiens, plus que les régisseurs, plus que les décorateurs, plus que les cuisiniers... ce sont les METTEURS EN SCENE.

Eh oui, Mesdames et Messieurs, ce sont eux qui portent tout le poids de la pièce. Eux qui en font une réussite ou un four. Notre seul mérite à nous, acteurs, est, accessoirement, d'avoir mis plus ou moins de talent dans notre interprétation, mais surtout d'avoir supporté pendant 6 mois leur délire créatif.
Pas un geste, pas un froncement de sourcils qu'ils n'aient imaginé avant de nous le faire exécuter, nous mimant vingt fois la scène, jusqu'à être certains que nous reproduirons fidèlement le geste que leur imagination débridée leur a soufflé.
Avez.vous déjà essayé de vous placer à l'endroit exact indiqué (Michèle, sur la deuxième syllabe de "biquet" tu dois être derrière le fauteuil, pas devant. un peu plus à droite, voilà, c'est ça, enregistre) votre visage à égale distance de vos deux partenaires, 10cm, ni plus ni moins, tout en veillant à ce que votre corps soit tourné vers le public, vos pieds formant un angle de 90° exactement. le menton assez relevé pour que votre grand nez ne fasse pas d'ombre sur le visage, les yeux sautant à égale vitesse de l'un à l'autre de vos partenaires tout en débitant sur un ton ahuri, furieux, naïf, ambigü, frondeur, agressif, amoureux etc... selon les ordres du dictateur, un texte qu'heureusement vous aurez eu tout le temps d'étudier chez vous pendant vos nombreuses heures de loisirs.
C'est à ce régime que sont soumis les pauvres victimes des metteurs en scène et vous savez quoi? CA MARCHE!!!
Soyons honnête, ils sont aussi exigeants d'eux-même que de nous et ne comptent plus les heures passées à mesurer, essayer, fignoler l'espace et les décors pour que ces pièces qui semblent si naturelles si drôles, soient le fruit parfaitement mûr de leur titanesque travail. Vive les metteurs en scène, vive les Compagnons, vive Vous.

Avec ...

 

Mise en scène de   Alain Rosbach
Régie de   Dédé Van Seymortier
Décors de   Michèle Fumière